Yanina Couture printemps/été 2016

La nouvelle collection couture printemps/été 2016 Yulia Yanina est pure, douce et romantique. Elle multiplie les clins d’œil et références avisés à la culture russe du debut de 20-ème siècle. 

La créatrice offre une ode au ballet, à la poésie et a la peinture, en s’inspirant des grands noms de ses compatriotes et icônes de la Belle Époque. 

La magnifique Déborah Hung ouvre le bal dans une robe de plumes inspirée par le rôle de Maya Plisetskaya dans « Le lac des cygnes ». 

Les silhouettes et les head-bands ornés de strass, rappellent Anna Pavlova et Ida Rubinstein, figures emblématiques du ballet russe, et s’approprient les tons poudrés et gris perle. 

Les lignes de poèmes de Pouchkine, brodées sur des jupes évasés, invitent le public ébloui dans un voyage imaginaire à travers le temps et les époques. 

Sur le podium des robes en tulle et taffetas, légères comme une plume d’oiseau et raffinées nous emportent dans le style d’antan. 

La perfection des détails est époustouflante. Elle présente dans toute sa splendeur le savoir-faire des meilleurs artisans de la maison couture Yanina. 

Chaque look est un mariage parfait d’héritage culturel et de modernité pour des occasions très spéciales. Bravo, Ylia, comment mieux manifester son amour et son respect envers l’histoire et les relations franco-russes, qu’en nous rappelant les racines et la puissance de chef-d’oeuvres et de personnalités de l’élite ante et post-révolutionnaire. 

La magnifique mariée clôture ce spectacle magistral sous la musique de Piotr Ilitch Tchaikovski « Casse Noisette ».

Applaudissements, frissons, fierté…

Texte & photos Olesya Okuneva