Un rêve oriental à Paris.

L’Orient évoque toujours la magie, l’élégance, le mystère et le rêve. L’objectif de l’Oriental Fashion Show est de faire découvrir cet univers au monde entier à travers les créations haute couture et de faire connaitre les designers. Le savoir-faire des créateurs, tiré de l’héritage d’une culture et et d’un patrimoine extrêmement riches et raffinés, est indiscutable. À l’origine de cet événement exceptionnel, l’association «Routes de la soie et d’Al-Andlus» a pour noble cause de contribuer à la préservation  du patrimoine vestimentaire, de l’artisanat et les métiers d’art en général dont certains sont en voie de disparition.

Pour cette dixième édition, les invités les plus prestigieux ont été accueillis le 21 juin dans les somptueux salons de l’hôtel Georges V pour assister à une rencontre artistique pluridisciplinaire mettant en scène créateurs et musiciens.

Le défilé ayant lieu le jour de la fête de la musique, les organisateurs ont rendu hommage non seulement à la mode, mais aussi aux sons et aux mélodies. La présentation d’Enris Qinami, joueur de sharki, a donné le ton à la soirée. Ses harmonies ont su plonger le public dans l’atmosphère chaleureuse et exotique.

Hany El Behairy a inauguré le podium. Ce couturier égyptien, lauréat de plusieurs prix internationaux, détient le secret pour sublimer la beauté féminine. Sa dernière collection nommée «Désir des femmes» fait honneur aux robes précieuses dignes de toute princesse moderne, même la plus exigeante. Les somptueuses silhouettes magnifiées par les matières nobles, la dentelle transparente, ainsi que la broderie fine et colorée, nous invitent dans le monde des contes des «Mille et une nuits». Prêtant attention à chaque détail, le créateur chante l’hymne à l’élégance, la sensualité et le glamour.

Albert Oiknine, le créateur marocain, surnommé «l’orfèvre du caftan», puise son inspiration dans la tradition créer les pièces exceptionnelles en apportant une touche de modernité. Jouant avec des couleurs vives, mais aussi pastels, il réussit à marier classicisme et tendance contemporaine. Effaçant les frontières entre les générations et les cultures, il transforme le caftan en habit universel et intemporel, et le rend désirable en toute circonstance.

Les bijoux d’Emma Meston subliment les tenues. Cette créatrice de la marque Ikone Paris, inspirée par des peintures orientalistes, utilise une technique de dentelle de métal et crée des pièces uniques pour les grandes occasions.

Mohamed Al Sagheer, la référence de la haute coiffure en Egypte, apporte de la splendeur et du raffinement avec ses coiffures ajustées pour peaufiner chaque look.

La pause entre les défilés a été marquée par la prestation d’une chanteuse russe Mariya Lipskaya. Habillée en robe précieuse signée Hany El Behairy et coiffée d’un bijou somptueux créé par Emma Meston, Mariya a envoûté le public par sa sa voix magique.

Le spectacle s’est terminé par un cocktail offert aux invités durant lequel ils ont eu la possibilité de partager leurs impressions, de faire part de leur admiration, et d’échanger avec les organisateurs et les créateurs sur d’éventuels projets.

Stylin’CO tient à remercier toute l’équipe Oriental Fashion Show pour l’organisation sans faille de l’événement et en particulier Anna Averkieva pour l’invitation à ce prestigieux événement en tant que partenaire officiel.

Texte Irina Berezina

Credit photos Oriental Fashion Show