Lanvin printemps/été 2016

En préparant l’exposition Manifeste le créateur s’est inspiré des archives de la maison Lanvin pour concevoir cette nouvelle collection printemps/été 2016. Chaque tenue est un parfait mariage du savoir-faire et des techniques modernes.

Les premières silhouettes, strictes et androgynes, en noir et blanc classique, cèdent leur place sur le podium à des coupes très féminines. Les robes de soirées chics, aériennes et légères, précèdent des tenues structurées aux imprimés fantaisie osés, ajoutant une touche de jeunesse et de créativité moderne. Le défilé, véritable spectacle de la mode, invite le public dans l’univers de génie d’Alber Elbaz, telle une pièce de théâtre en plusieurs actes et plusieurs tableaux.

La collection montre l’envie du designer d’incarner tous les extrêmes de la mode possibles et de montrer au public le processus de création des vêtements à travers des finitions et des détails volontairement inachevés. Il combine les différents types de dentelle au sein d’une unique robe noire. D’autres tenues laissent apparaitre des fils volants à la lumière des projecteurs, des vestes noires dévoilant un revers aux coutures intentionnellement absentes.

À travers les multiples silhouettes Alber Elbaz préserve l’ADN de la maison et chante l’ode à l’héritage de Jeanne Lanvin: volants structurés, coupes asymétriques, plissés, fleurs 3D…

Dans les coulisses, le créateur a confié aux journalistes qu’au début de son chemin, il a souvent été entraîné dans un jeu complexe de leaders d’opinion sur le sens de la mode à l’ère numérique. « Qu-est-ce qui est approprié en ce moment? Est-ce une nécessité ou une provocation? Est-ce que la mode et le théâtre peuvent coexister? »

Jugez par vous-même en regardant notre reportage photos.

Texte Olesya Okuneva
Photos François Lollichon